Loading...

Établir un lien entre la science fondamentale et la recherche clinique en utilisant des échantillons mis en banque.

La science translationnelle se réfère à la recherche effectuée dans un laboratoire (recherche fondamentale), dont les résultats sont ensuite appliqués aux patients dans un contexte clinique. L’importance de progresser dans la lutte contre le cancer est incontestable. Ce type de recherche nécessite des collaborations entre les chercheurs de différents domaines comme en témoignent nombre de nos chercheurs. Comme exemple, Dr Borden, chercheur fondamental à l’IRIC, a collaboré avec le Dr Assouline, un clinicien de l’Hôpital juif de Montréal afin de produire des résultats dans leur domaine de compétence. La Dr Borden a publié ses conclusions sur une protéine, eIF4E, qui contrôle la transcription cellulaire et la façon dont sa dysrégulation affecte les cancers tels que le lymphome myéloïde aigu. Ensemble, ils ont découvert que la protéine en question pourrait être une cible de traitement. Ils ont utilisé des échantillons de la Banque de cellules leucémique du Québec (BCLQ) pour tester des inhibiteurs de cette protéine tels que la ribavarine, les conduisant à un essai de phase I. Ils ont de nouveau utilisé des échantillons de la BCLQ pour tester la résistance à la ribavirine observée dans l’essai initial. Cette étude a conduit à un essai de phase II utilisant la ribavirine et un autre médicament, le vismodegib et impliquant la collaboration de chercheurs et cliniciens de plusieurs centres hospitaliers. Cette collaboration a permis de transmettre les résultats du laboratoire à la clinique, conduisant à des essais cliniques et à de multiples publications dans des revues prestigieuses.

2019-02-26T12:53:32+00:00