Dernières nouvelles

Service de TMA pour le cancer du sein [suite]
Service de TMA pour le cancer du sein

Le QBCF-TMAC est un programme qui regroupe plusieurs échantillons de patientes atteintes d'un cancer du sein provenant de trois institutions (CHUM, CUSM et CHUQ).

Il rassemble une cohorte de 2 000 échantillons de cancer du sein disposés sur des microétalages tissulaires (TMA). Tous les échantillons de patientes sont associés au diagnostic, aux traitements et aux données cliniques. Veuillez consulter la description du projet dans la section "SERVICES"

Une biobanque à grande échelle pour la recherche

En 2014, Exactis Innovations a été créé grâce à une subvention de 15 millions de dollars accordée au Dr G. Batist du CRSH-IRSC-CRSNG et à 15 millions de dollars d'organismes privés et publics du monde entier. Cet effort de mise en banque à grande échelle vise à être actif partout au Canada et plusieurs centres québécois comme le CHUM, le CHUS et le CHUQ y participent déjà. En créant une base de données plus volumineuse et une plateforme plus accessible, Exactis espère créer un changement dans la façon dont nous classons les patients et identifier les groupes appropriés pour les essais cliniques. Cette initiative pourrait conduire à un taux accru de découvertes de cibles tumorales permettant ainsi d'accélérer le développement et la mise en œuvre de nouveaux traitements contre le cancer au Canada.

Pour plus d'informations: Exactis

Une biobanque à grande échelle dans la recherche

En 2014, Exactis Innovations a été créé grâce à une subvention de 15 millions de dollars accordée au Dr G. Batist du CRSH-IRSC-CRSNG et à 15 millions de dollars d'organismes privés et publics du monde entier. Cet effort de mise en banque à grande échelle vise à être actif partout au Canada et plusieurs centres québécois comme le CHUM, le CHUS et le CHUQ y participent déjà. En créant une base de données plus volumineuse et une plateforme plus accessible, Exactis espère créer un changement dans la façon dont nous classons les patients et identifier les groupes appropriés pour les essais cliniques. Cette initiative pourrait conduire à un taux accru de découvertes de cibles tumorales permettant ainsi d'accélérer le développement et la mise en œuvre de nouveaux traitements contre le cancer au Canada.

Pour plus d'informations: Exactis

Découvrir de nouveaux médicaments pour cibler les formes mortelles de cancer de la prostate

Liu W, Zhou J, Geng G, Lin R, Wu JH. (2014) Synthesis and in vitro characterization of ionone-based compounds as dual inhibitors of the androgen receptor and NF-κB. Invest New Drugs. 2014 Apr;32(2):227-34. doi: 10.1007/s10637-013-0040-y. Epub 2013 Oct 23.

Le blocage du récepteur d'androgène (AR) fait partie des options actuelles de traitement pour le cancer avancé de la prostate. Cependant, si les cellules réussissent à réactiver l'AR, ceci mène au cancer de la prostate résistant à la castration, une forme mortelle de la maladie. Cette réactivation peut se produire de plusieurs manières, y compris des mutations au récepteur ou par interférences avec d'autres voies comme NF-kB. L'équipe de recherche du Dr J. Hui Wu avait précédemment trouvé des composés à base d'ionone qui pourraient bloquer les ARs normaux et mutés. Ces chercheurs ont utilisé ces composés pour tester leur efficacité dans le cancer de la prostate résistant à la castration. En utilisant des dérivés de leurs composés, ils ont pu démontrer que l'un des dérivés était efficace contre le AR muté et NF-kB, même à des doses très faibles. Leur nouveau composé pourrait devenir un nouveau traitement prometteur dans les cas de cancer de la prostate résistant à la castration.

Utilisation de bactéries pour administrer des médicaments

Felfoul O, Mohammadi M, Taherkhani S, de Lanauze D, Zhong Xu Y, Loghin D, Essa S, Jancik S, Houle D, Lafleur M, Gaboury L, Tabrizian M, Kaou N, Atkin M, Vuong T, Batist G, Beauchemin N, Radzioch D, Martel S. Magneto-aerotactic bacteria deliver drug-containing nanoliposomes to tumour hypoxic regions Nat Nanotechnol. 2016 Nov;11(11):941-947. doi: 10.1038/nnano.2016.137. Epub 2016 Aug 15.

Les tumeurs peuvent former des poches de tissus compacts dont le centre est mal oxygéné. De par la nature dense des tumeurs, il est difficile pour les médicaments d’atteindre les cellules centrales. Dr Gerald Batist a collaboré avec Dr S.Martel de l’École polytechnique de Montréal pour créer un projet multidisciplinaire reliant l’ingénierie, la recherche biomédicale et la microbiologie. L'équipe s'est concentrée sur un type de bactérie qui est attiré par les niveaux d'oxygène faible. Ils ont été en mesure de montrer que ce type spécifique de bactéries pourrait être chargé avec des médicaments anti-tumoraux pour les livrer par la suite au centre de la tumeur à faible teneur en oxygène beaucoup plus efficacement que par les pratiques actuelles. Cette équipe a d’ailleurs remporté le Prix d'excellence en recherche du Canada.

Les résultats accessibles à tous conduisent à des progrès dans la leucémie lymphoblastique aiguë

La Banque leucémique du Québec (BCLQ) collecte des échantillons provenant de nombreux types de cancers, y compris la leucémie lymphoblastique aiguë (ALL). Des échantillons sélectionnés ont été analysés par séquençage d'ARN par le groupe Leucegene qui a ensuite publié ses résultats et a veillé à ce que les données soient accessibles à tous les chercheurs. Les groupes de recherche peuvent alors accéder à des échantillons qui ont été analysés et séquencés, ce qui a conduit à de multiples publications et découvertes dans ce domaine, y compris une nouvelle thérapie potentielle pour les ALL. Certains de ces chercheurs ont ensuite utilisé ces données disponibles afin d'obtenir des subventions pour appuyer leurs projets en cours.

Établir un lien entre la science fondamentale et la recherche clinique en utilisant des échantillons mis en banque.

La science translationnelle se réfère à la recherche effectuée dans un laboratoire (recherche fondamentale), dont les résultats sont ensuite appliqués aux patients dans un contexte clinique. L’importance de progresser dans la lutte contre le cancer est incontestable. Ce type de recherche nécessite des collaborations entre les chercheurs de différents domaines comme en témoignent nombre de nos chercheurs. Comme exemple, Dr Borden, chercheur fondamental à l'IRIC, a collaboré avec le Dr Assouline, un clinicien de l'Hôpital juif de Montréal afin de produire des résultats dans leur domaine de compétence. La Dr Borden a publié ses conclusions sur une protéine, eIF4E, qui contrôle la transcription cellulaire et la façon dont sa dysrégulation affecte les cancers tels que le lymphome myéloïde aigu. Ensemble, ils ont découvert que la protéine en question pourrait être une cible de traitement. Ils ont utilisé des échantillons de la Banque de cellules leucémique du Québec (BCLQ) pour tester des inhibiteurs de cette protéine tels que la ribavarine, les conduisant à un essai de phase I. Ils ont de nouveau utilisé des échantillons de la BCLQ pour tester la résistance à la ribavirine observée dans l'essai initial. Cette étude a conduit à un essai de phase II utilisant la ribavirine et un autre médicament, le vismodegib et impliquant la collaboration de chercheurs et cliniciens de plusieurs centres hospitaliers. Cette collaboration a permis de transmettre les résultats du laboratoire à la clinique, conduisant à des essais cliniques et à de multiples publications dans des revues prestigieuses.

Mise en banque d’échantillons tumoraux pour la recherche

Afin de mieux comprendre la biologie de la tumeur, il est important d'étudier des échantillons de tumeurs des patients. Ce sont souvent des biopsies prises pendant les chirurgies et entreposées dans une biobanque destinée à la recherche. Afin de s'assurer que les données provenant des échantillons de tumeurs soient reproductibles et normalisées, il doit y avoir des lignes directrices et des procédures pour la collecte, le traitement et l’entreposage des tumeurs. À cette fin, des chercheurs du RRCancer, notamment les Drs Batist, Basik et Greenwood, ont publié une description des meilleures pratiques de mise en banque dans le Nature Reviews Clinical Oncology afin d’optimiser l’utilisation des biopsies de tumeurs à des fins de recherche.

Test de l'efficacité du panobinostat pour le lymphome diffus à grandes cellules B

Dans les cellules, l'ADN est enveloppé de protéines organisées appelées histones. Différentes enzymes interagissent avec les histones pour rendre l'ADN plus ou moins disponible à la cellule. On sait que les enzymes modifiant les histones sont mutées dans de nombreuses tumeurs diffuses de lymphomes B de grande taille (DLBCL). On a suggéré que les inhibiteurs d'un tel type d'enzyme, les histones désacétylases, sont efficaces en tant que traitement. Un de ces inhibiteurs, le panobinostat, a été testé dans un essai de phase II avec et sans un autre traitement connu pour DLBCL, le rituximab. L'étude, menée par les Drs Assouline, Mann, Greenwood et Johnson, de l'axe de thérapies expérimentales, a permis de constater que près de 30% des patients ont répondu au nouveau traitement. La réponse au traitement a été durable dans la plupart des patients répondants et elle pouvait être prédite par une mutation dans un gène spécifique (MEF2B) ou par une baisse de la quantité d'ADN de la tumeur trouvée dans le sang après environ 2 semaines. Cette étude a permis d’identifier l’activité du panobinostat dans des sous-ensembles de DLBCL et devrait être considérée dans les futurs essais de combinaison de médicaments intégrant des analyses de biomarqueurs afin de permettre une meilleure compréhension des sous-groupes de patients susceptibles de répondre.

Prévoir la réactivité du patient aux inhibiteurs de PARP

Les patientes souffrant du cancer de l'ovaire avec des mutations au niveau des gènes BRCA peuvent être traitées avec des médicaments connus sous le nom d'inhibiteurs de PARP. Malheureusement ce ne sont pas toutes les patientes qui répondent à ce traitement. Des chercheurs du RRCancer, notamment les Dres A-M Mes-Masson, D. Provencher et P. Tonin ont comparé différentes cellules cancéreuses de l'ovaire afin d’étudier les variances dans les cellules qui ont répondu versus celles qui n'ont pas répondu au traitement. BRCA et PARP sont déjà connus pour être associés aux mécanismes de réparation des dommages à l'ADN. Réparer l'ADN dans une cellule est un processus complexe qui implique de nombreuses composantes et voies différentes. Après avoir étudié les lignées cellulaires, les chercheurs ont découvert que celles présentant des anomalies dans plus d'une voie de réparation de l'ADN étaient les plus sensibles aux inhibiteurs de PARP. À l'avenir, les patientes atteintes de cancer pourront se faire offrir un test de dépistage génétique en mesure d'indiquer l’efficacité de leur réponse à ce type de traitement.

Cibles d'immunothérapie dans le cancer de l'ovaire

CD73 est une enzyme trouvée sur les surfaces cellulaires pouvant freiner les réponses du système immunitaire. Déjà connue pour être impliquée dans la progression tumorale et les métastases, des chercheurs du RRCancer (notamment l'équipe du Dr J. Stagg et 3 autres membres du réseau) ont constaté que le taux de cette enzyme pouvait être utilisé comme un indicateur de pronostic dans les cancers ovariens séreux de haut grade. Des niveaux élevés de CD73 ont été trouvés chez les patientes à faible pronostic, car il permet aux cellules tumorales de contourner le système immunitaire et de se propager. CD73 apparaît donc comme une cible prometteuse pour l'immunothérapie. Les patientes avec un taux de CD73 élevé pourront un jour être capables d'être traitées pour abaisser leurs niveaux de CD73 et ainsi améliorer leur pronostic.

Identification d'un nouveau gène de susceptibilité au cancer chez la population canadienne-française

La recherche scientifique a déjà mis au jour divers prédicteurs du cancer de l'ovaire, y compris les gènes BRCA1 et BRCA2, mais ce ne sont pas tous les cas de cancer de l'ovaire qui peuvent être liés à ces gènes connus. À cette fin, des chercheurs du RRCancer (Drs P. Tonin, M. Tischkowitch, W.Foulkes, A-M Mes-Masson et D. Provencher) ont cherché à découvrir de nouveaux gènes qui pourraient prédire la sensibilité au cancer. La mutation PALB2 c.2323C>T[p.Q775X] est une mutation fondatrice de la communauté canadienne-française qui était déjà connue pour augmenter le risque du cancer du sein. Ces chercheurs espéraient voir si cette mutation fondatrice pouvait être liée également au cancer de l'ovaire. Ils ont examiné des familles avec au moins 3 cas de cancers du sein et/ou ovaire négatifs pour des mutations BRCA1/2, ainsi que des femmes de descendance canadienne-française avec un cancer de l’ovaire ou de potentielles tumeurs. Les résultats de leur projet ont eu des retombées sur la prise en charge des femmes suivies aux cliniques de cancers héréditaires.

Contribution de Ovaire Cancer Canada à la mise en banque d'échantillons ovariens

L'organisme Ovaire Cancer Canada (OCC) poursuit sa collaboration avec le RRCancer pour ses activités de mise en banque. Cette contribution servira à soutenir les efforts des chercheurs dans la mise en banque de tissus ovariens à des fins de recherche.

Le RRCancer remercie sincèrement OCC pour sa généreuse contribution.

Les fibroblastes associés au cancer du sein contiennent rarement des anomalies chromosomiques

Il semble de plus en plus évident que les cellules localisées dans un environnement tumoral jouent un rôle important dans la croissance de la tumeur et dans la formation des métastases. Une collaboration inter-axe du RRCancer a démontré que les fibroblastes associés aux carcinomes devraient être considérés comme des composés génomiques stables qui existent au sein du microenvironnement complexe d'une tumeur. Leur étude suggère que les effets de ces fibroblastes sont peu susceptibles d'être dus à des anomalies génomiques dans les fibroblastes eux-même.

Pour plus de détails: Hosein AN, Wu M, Arcand SL, Lavallée S, Hébert J, Tonin P and Basik M. 2010 Breast carcinoma associated fibroblasts rarely contain TP53 mutations and chromosomal aberrations. Cancer research 70(14):5770-7

Une nouvelle technologie pour identifier des biomarqueurs

Le système Ziplex® de Xceed Molecular a été testé pour évaluer la reproductibilité de la signature de l'expression génique. Dr Patricia Tonin a appliqué cette nouvelle technologie pour étudier le patron d'expression des ARN messagers dans des tumeurs ovariennes. Ses résultats confirment que cette nouvelle technologie pourrait s'avérer être une plateforme intéressante de recherche pour identifier des biomarqueurs tumoraux.

Pour en savoir plus: Quinn, M.C., Wilson, D.J., Young, F., Dempsey, A.A., Arcand, S.L., Birch, A.H., Wojnarowicz, P.M., Provencher, D., Mes-Masson, A.-M., Englert, D.and Tonin, P.N. The chemiluminescence based Ziplex automated workstation focus array reproduces ovarian cancer Affymetrix GeneChip expression profiles. J Transl Med.7:55