MICRO-ÉTALAGE TISSULAIRE

Le consortium de microétalage tissulaire de la Fondation cancer du sein du Québec (QBCF-TMAC) pour l’évaluation de biomarqueurs

QBCF-TMAC FORMULAIRE DE REQUETE

Pour soumettre votre demande complétée, ou pour plus d’informations, veuillez contacter Biobanque RRCancer

Le cancer du sein est le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les Canadiennes. Alors que la mortalité associée a diminué régulièrement au cours des dernières décennies, le cancer du sein est toujours la deuxième cause de décès lié au cancer chez les femmes. Les résultats cliniques individuels des patients et les options de traitements varient considérablement en fonction des caractéristiques spécifiques de la tumeur. Conformément aux efforts continus visant à stratifier plus spécifiquement les patientes vers des thérapies ciblées, il existe un besoin urgent d’identifier et de valider des biomarqueurs pronostiques et prédictifs supplémentaires. Ces derniers devraient être capables de prédire avec précision la progression naturelle et la réponse au traitement de chaque cas. Une des étapes importantes du transfert des connaissances, du laboratoire à la clinique, demeure la capacité de sonder les biomarqueurs prometteurs dans les tissus cancéreux des femmes atteintes d’un cancer du sein. Les tissus de cancer du sein dérivés de patientes étant en quantité limitée, les chercheurs se tournent vers les micropuces tissulaires (TMA) afin de permettre l’évaluation de grandes cohortes en utilisant des quantités minimales de tissus.

Le consortium de microétalage tissulaire de la Fondation du cancer du sein du Québec (QBCF-TMAC) regroupe des chercheurs et des cliniciens de trois institutions différentes. L’objectif de cette équipe est de créer une ressource basée sur les TMAs de 2 000 patientes atteintes du cancer du sein qui ont accepté de participer aux initiatives de biobanque du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ). Les activités de biobanque du cancer du sein de ces trois institutions ont été possibles grâce au soutien généreux du RRCancer et de la Fondation du cancer du sein du Québec.

L’accès à la ressource des TMAs du QBCF-TMAC se fait selon un processus par étapes, notamment par l’approbation du comité d’étude. Un premier TMA-optimisation est fourni afin d’assurer la qualité de la coloration. Si la coloration est appropriée, un TMA-découverte de 225 cas est libéré. Ce TMA est composé de 60 cas de cancer du sein triple négatif, 30 cas HER2 + ER +, 30 cas HER2 + ER- et 105 ER + PR +/-. Suite à l’évaluation des résultats du TMA-découverte, le comité d’étude se prononcera sur l’accès aux autres 1775 cas disponibles. Des données cliniques harmonisées complètes sont stockées dans une base de données centrale (ATiM, Advanced Tissue Management, CTRNet).

Les champs comprennent des données pertinentes sur le diagnostic initial, sur traitement et sur les données des résultats. Le QBCF-TMAC fournira à la communauté du cancer du sein une ressource unique de tissus du cancer du sein et, en combinant les données cliniques et les biomarqueurs, mènera à la définition d’un nomogramme afin d’aider la stratification des patientes et influencer les décisions de gestion des traitements. Si vous souhaitez accéder à la ressource QBCF-TMAC, veuillez télécharger et compléter le formulaire de requête et le renvoyer par courriel à qbcftmac@gmail.com avec tous les documents suplémentaires requis.

MICRO-ÉTALAGE TISSULAIRE

COEUR: Amélioration des résultats pour les patientes atteintes du cancer de l’ovaire

Coeur formulaire d’application

Pour soumettre votre demande complétée, ou pour plus d’informations, veuillez contacter Biobanque RRCancer

« Le cancer de l’ovaire est la cinquième cause de mortalité liée au cancer dans le monde occidental. Chez une femme diagnostiquée sur quatre,  la maladie est résistante a une chimiothérapie standard de première ligne. En 2009, dans le cadre d’un projet de recherche translationnelle de l’IRTF, des chercheurs et des cliniciens renommés dans le domaine du cancer de l’ovaire au Canada ont uni leurs forces pour développer un programme de recherche axé sur les biomarqueurs.

Une partie essentielle de ce programme consiste à relier plusieurs collections de tissus cancéreux et de biobanques par une plateforme centrale. Cette plateforme est le Canadian Ovarian Experimental Unified Resource (COEUR) et elle sert de ressource biologique et de données pour tout le programme de biomarqueurs et la communauté de recherche au large.

Le COEUR a été créé pour favoriser l’accès, garantir la qualité et assurer la normalisation du matériel biologique et des ressources de données pour la recherche sur les biomarqueurs du cancer de l’ovaire.

La plateforme centrale de recherche est basée sur une collection rétrospective de matériel biologique épithéliale humain du cancer de l’ovaire.

Les échantillons de tissus comprennent : le carcinome séreux de haut grade ; le carcinome endométrioïde ; le carcinome à cellules claires ; le carcinome mucineux. La plateforme de recherche comprend également des collections de matériaux biologiques, tels que des tissus congelés, de l’ADN sanguin, du sérum, du plasma, des fluides d’ascite, des échantillons de FFPE et de TMA, avec les données cliniques associées.

Accéder au dépôt COEUR

Pour accéder au dépôt, les chercheurs doivent remplir un formulaire de requête, comprenant une description de l’étude. Les projets d’étude doivent répondre aux critères scientifiques de la direction et du comité d’étude et les demandeurs devront fournir une approbation du CER. Le COEUR est établi sur le principe que les échantillons biologiques seront partagés ouvertement, de sorte que les candidats doivent être disposés à déposer les résultats et les données dans le dépôt du COEUR à la fin de l’étude.»

https://www.tfri.ca/coeur

2020-02-04T15:08:42+00:00